La petite ferme de Julien

Légumes de saison issus de l’agriculture biologique

AB_cert_min

Notre concept :

  • Parcourez le contenu de mon jardin
  • Réservez vos légumes
  • Venez les récupérer dans l’un de nos 3 points de vente

Présentation du projet

La vision de l’agriculture change, aidez-moi à la répandre… !

Bonjour je m’appelle Julien, j’ai 30 ans, je suis marié et j’ai deux enfants. J’ai grandi entouré d’animaux (poules, chiens, chats, poney, chèvres, lapins…). J’ai toujours aimé le lien si spécial qui unit l’homme à l’animal ainsi j’ai transmis ma passion à mes filles. Adolescent je passais toutes mes vacances scolaires à travailler en temps que palefrenier, à rêver qu’un jour moi aussi je pourrai avoir mes propres chevaux.

En 2006, faute de pouvoir intégrer un BEPA Production Animale filière équine par manque d’élèves, j’intègre la session bovine. J’enchaîne par la suite avec un BAC Pro CGEA (Conduite et Gestion d’une Exploitation Agricole). A la fin de mes études, je débute dans un verger. Quelques années plus tard, je décide de changer de culture en travaillant la vigne.

Cette année, je crée mon entreprise de maraîchage biologique en traction animale. Grâce à Émilie Larenaudie qui me prête ses terres, mon projet se réalise !

Tacha et Lavande, deux juments de trait de 18 et 21 ans me rejoignent. Elles ont eu l’habitude de travailler en maraîchage et de voyager en roulotte.

La petite ferme de Julien est située à Mosnac, en Charente, dans la région Nouvelle-Aquitaine.

Cette commune est proche de Chateauneuf-sur-charente, un axe passant, ce qui me permet d’avoir une facilité d’accès et une visibilité pour mon point de vente. Mes produits pourront aussi être vendus dans le centre ville de Chateauneuf.

Je proposerai des légumes de saison qui seront cultivés sur 1,5 hectares, consacrés au maraîchage. 4 hectares permettront aux chevaux de mener leur vie tranquillement. Les terres ne sont pas cultivées depuis plusieurs années : ainsi j’ai obtenu le label bio en juin 2020.

L’étang de 7 000m² apportera le peu d’eau qui me sera nécessaire pour arroser. De plus les graines, qui proviennent en partie de « Le potager de santé », ont un faible besoin hydrique et sont plus résistantes aux maladies (tomates et aubergines), je pourrai ainsi limiter l’assèchement de cette ressource si précieuse. Le travail en butte et le paillage complèteront cette démarche.

La traction animale évite le tassement de la terre lié au passage des tracteurs et permet la prolifération de la vie souterraine. Il est ainsi possible d’éviter d’utiliser du carburant, ressource (combustible, énergie…) polluante, coûteuse et tarissable.

Des portes ouvertes seront organisées afin que je puisse vous faire découvrir mon 3ème bébé !

Ma page Facebook « La petite ferme de Julien » est alimentée de nouveautés, de créations et de photos.